2002-2017 A qui la faute

jeudi, 4 mai 2017 | Non classé

2002 : Chirac 82%, Le Pen 18%

2017 : Macron 59%, Le Pen 41% ?

Comment expliquer une telle montée du Front National ?

Pour ma part je vois deux raisons majeures, lesquelles fondent mon appel à voter Emmanuel Macron.

1 – Aucun des grands problèmes de la société française n’a été résolu, bien au contraire.

Le chômage n’a fait que croître, alors que les dépenses  publiques ne cessaient d’augmenter. Aujourd’hui, l’Etat finance les dépenses publiques en empruntant dès le 17 de chaque mois. Les recettes publiques sont consommées le 15 juillet, et le reste de l’année est financé par l’endettement. Quelle famille ou quelle entreprise pourrait faire cela ?

Les règlementations de toutes sortes ont multiplié par 2 le nombre de pages du Journal officiel imposant un carcan administratif devenu insupportable à tous ceux qui prennent des initiatives :  ainsi par exemple le code du travail a-t-il triplé de volume en 25 ans.

L’échec de notre système éducatif s’est accru alors que les moyens budgétaires augmentaient de 56%, passé de 42,8Milliards € en 2002 à 68,4 Milliards € en 2017, pour le même nombre d’élèves,  jetant désormais à la rue 150 000 jeunes chaque année, dont près de 35% des jeunes sans rien, ni formation ni travail, dans les banlieues.

2 – C’est bien l’incapacité des gouvernants qui a conduit à ces échecs dramatiques, et qui a nourri la colère et le vote du Front National.

Gouvernants et partenaires sociaux se sont neutralisés en refusant les réformes profondes dont avait besoin le pays afin d’apporter des réponses efficaces à ces problèmes.

Dès que les syndicats défilaient dans la rue les gouvernements de gauche comme de droite abandonnaient leurs projets.

Les Ministres de maîtrisaient pas leurs administrations les laissant pondre de plus en plus de textes stériles.

Et l’approche de chaque échéance électorale voyait les politiques gérer leur possible réélection en gommant tout ce qui pouvait  indisposer les différents intérêts corporatistes.

C’est toujours l’absence de courage des responsables politiques qui est le véritable vecteur de la montée des extrêmes.

Nous avons connu cela après la crise de 1929, qui a nourri le terreau de l’extrême droite et du fascisme dans plusieurs pays européens.

Alors que faire ?

Si les français ne donnent pas un score suffisamment élevé à Emmanuel Macron, alors le système restera bloqué et la situation ne fera qu’empirer.  Le vrai courage pour les dirigeants des partis politiques consisterait à faire passer l’intérêt général avant leurs petits calculs électoraux.

Le second tour Macron-Le Pen, et l’élimination des deux grands partis de gouvernement  – même si c’est douloureux à accepter pour ces deux co-gérants du pays depuis des décennies – est une chance pour la France. Plus le score d’Emmanuel Macron sera élevé plus il aura de chances d’apporter les réformes nécessaires et avortées jusqu’alors. Si tel n’était pas le cas, demain, faute de majorité du fait des jeux stériles des partis, la France s’installerait dans la paralysie et gonflerait le poison mortel des colères et des extrémismes. Et l’explosion n’attendrait pas la prochaine présidentielle, comme c’est déjà le cas dans certains pays en Europe. L’histoire de la France ne mérite pas cela !

 

 

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Publicité

HAPPYneuron

Archives

Ne perdez par le fil !
Abonnez vous au flux RSS
Les fils RSS sont des flux de contenus gratuits en provenance de sites Internet. Ils incluent les titres des articles, des résumés et des liens vers les articles intégraux à consulter en ligne.

C'est le meilleur moyen d'être informé chaque fois qu'un nouvel article paraît sur ce blog.