Collège

jeudi, 18 juin 2015 | Non classé

S’il devait y avoir une raison sérieuse de s’opposer à la réforme du collège proposée c’est bien parce qu’elle ne va pas du tout assez loin, n’en déplaise aux enseignants ou aux politiques.
Ceux-ci pourraient au moins prendre connaissance des publications scientifiques qui attestent de l’efficacité du travail en groupe et de l’interdisciplinarité.
Ces deux dimensions sont à peine esquissées dans la réforme. Mais il serait plus intelligent de voter pour donner envie d’aller plus loin plutôt que s’opposer frontalement sans rien proposer !
Depuis longtemps il est avéré que pour apprendre durablement il faut s’approprier les connaissances dans des contextes d’utilisation variés. C’est ce qui explique la nécessité de l’interdisciplinarité. Professeur de SVT et de géographie peuvent l’un ou l’autre expliquer ce qu’est le système fluvial ou le système sanguin, puisque les deux reposent sur le concept d’arborescence et de relations d’ordre.
Et les exemples sont nombreux qui enrichiraient les enseignants eux-mêmes autant que les élèves.
De même nous savons que l’acquisition de notions et de méthodes dans la plupart des disciplines est bien plus performante et durable lorsqu’elle se fait par un travail en petit groupe composé d’élèves de niveau différent et ce à travers des petits exercices, si possible dans un univers ludique.
On gagnerait beaucoup pour mieux se comprendre et enfin réformer si les structures de l’Education nationale s’attachaient à apporter aux enseignants toutes les données scientifiques caractérisant leur métier.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Publicité

HAPPYneuron

Archives

Ne perdez par le fil !
Abonnez vous au flux RSS
Les fils RSS sont des flux de contenus gratuits en provenance de sites Internet. Ils incluent les titres des articles, des résumés et des liens vers les articles intégraux à consulter en ligne.

C'est le meilleur moyen d'être informé chaque fois qu'un nouvel article paraît sur ce blog.